Ni déesse, ni muette

Publié le par Catherine Picque

Sans conteste, tes indélicatesses me blessent
Je découvre stupéfaite, derrière ta gentillesse
La bassesse secrète d'un Méphistophélès d'opérette
Je m'empresse de prendre la poudre d'escampette
A ma détresse d'être à ton palmarès indigeste 
S'ajoute l'étiquette d'une coquette sans tête

Publié dans Poème

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article