Alpaga

Publié le par Catherine Picque

Jadis, tu alpaguas, une danseuse de Degas

adepte du yoga et des nougats

Tu rôdas rue des Espagas

Tu dissertas sur la taïga

et vogua avec moi sur la Volga,

mais tu m'éloignas des Tonga et des seringas

Tu me serinas et rageas

Tu m'étouffas comme l'alpaga

Tu me fourguas ta morale de légat.

Mais le gars avala une valdaga

et son râga se transforma

Il réincarna le renégat

de la saga qui n'est pas

qu'un agrégat de dégâts.

Elle nous légua

notre alpha et notre oméga

rares comme ceux des Belugas

des gars et una niña 

qui ont fait la conga en pyjama.

Il dansa à nouveau la milonga

pour moi, il se magna

et extirpa de l'Alcheringa

notre Churinga.

Publié dans Poème

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article