L'affolement de la raison

Publié le par Catherine Picque

Au diapason de la raison, renaît ma maison

Mais le ciment de la frondaison me ment.

Le vacillement des serments véhéments, 

entraînant véritablement un déferlement

d'accablements, et une saison d'isolement

Arrachons stoïquement et publiquement

les sarments de mes tourments, et disons

Quelle déraison, l'oraison des passions,

la trahison, du bouillonnement des sentiments.

 

Publié dans Poème

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article