Différentes

Publié le par Catherine Picque

 

Cela me hante, parce qu'on enfante

sommes-nous si effrayantes ?

Que vous nous traitiez comme de la fiente

et nous souhaitiez déférentes ? 

 

Permanentes passantes,

d'omnipotentes déficientes

à indigentes efficientes

dont on diffère la rente

 

Après la déferlante des charmante,

bandante, puis chiante, inhérente

aux plaisantes qui déchantent, 

et s'éventent dans les brocantes

 

Dans l'enfer de Dante de nos cinquante

Est-ce une attente abracadabrante

Un Cary Grant al dente qui nous enchante

séance tenante avec Emmanuel Kant ? 

 

La gente impudente, nous contingente

à l'eau courante, et prend la tangente

avec d'imprudentes perdantes,

ou de trop confiantes croquantes 

 

Ni mante, ni régente, on décante

on aimante, on invente en exigeante

amante, une entente différente

une émouvante charpente vivante

 

Publié dans Poème

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article